Des scientifiques sont parvenus à faire germer des graines de dattier vieilles de 2 000 ans

Des scientifiques sont parvenus à faire germer des graines de dattier vieilles de 2 000 ans

Un groupe international de scientifiques a réussi à faire germer six palmiers dattiers disparus il y a des siècles. Durant des piochages archéologiques, ils les ont retrouvés sur les vieux sites du Sud de l’Israël. Ces vieux palmiers de 2 000 ans vont pouvoir révéler d’inestimables renseignements concernant la durée de vie de l’ADN de ces plantes.

Il est important de noter que la datte a été cultivée pour la première fois dans le golfe arabe supérieur et en Mésopotamie il y a 7 000 ans avant Jésus-Christ. D’après les recueils archéo-botaniques, il s’agit de la toute première culture arboricole domestique de l’histoire de l’humanité. Le palmier dattier était parmi les fruits les plus appréciésde son temps. Il a même largement contribué au développement de l’économie dans le sud du Levant. Depuis belle lurette, il revêtit une importance religieuse et emblématique au Moyen-Orient et une part de l’Afrique du Sud.

Un fruit volatilisé depuis des siècles

Les graines comptent parmi un stock détecté en 1963, au cours des piochages archéologiques dirigés sur le site de Masada en Israël. Le groupe de botanistes guidé par le Dr. Sarah Sallon, a pu les récupérer. Le Dr. Sarah Sallon est la directrice du Centre de Recherche en Médecine Naturelle Louis Borick à Jérusalem.

C’était la région de la mer Morte, moins sèche, qui exportait les graines à travers toute la Méditerranée. Ces graines sont baptisées Phoenix dactylifera. C’est à partir d’elles que les chercheurs ont réussi à faire pousser six petits palmiers espérant cueillir un jour les dattes. Le 5 Février 2020, les bilans de leurs labeurs sont publiés dans le magazine Science Advances.

Dattes

Les palmiers déjà dérivés d’hybridations

Les chercheurs ont commencé par soigneusement choisir de multiples graines découvertes entre 1963 et 1991 à deux emplacements précis. Le premier endroit était le château de Massada et l’autre était dans les cavernes éparpillées le long du bord de la mer Morte.

34 échantillonsdes meilleurs semis ont été séparés, plongés dans de l’engrais,de l’acide gibbérellique, de l’eau chaude et plantés dans un terreau stérile. Parmi ces 34 graines, six ont arrivé à germer et produire un petit palmier dattier. Déjà, en 2008, le même groupe a réussi à faire germer un tout premier semis de palmier dattier découvert à Massada et âgé de 1 900 ans. Aujourd’hui, il existe sept palmiers dattier de la Judée antique bien en vie.

D’après le datage au carbone 14, ces graines ont été cultivées entre 2200 et 1800 ans. Toutefois, il n’y a que l’analyse génétique des végétaux qui délivrera les renseignements les plus palpitants à leur sujet. D’après ses bilans, de nombreux échantillonsprovenaient de croisements entre palmiers dattiers mâles et femellesissus de diverses contrées de l’univers.

D’éventuelles vertus médicinales

Huit semaines après leur germination, l’une de ces trois semis, Mathusalem, poussait. On peut en conclure que les dominantes fortes chaleurs et faibles pluies à Massada durant l’été jouaient un rôle important dans cette extraordinaire durée de vie. En effet, ces conditions climatiques ont pu atténuer la production de radicaux libres, l’une des causes majeures du vieillissement des semences. Des colossales cultures de palmiers dattiers, baptisés « arbres de vie » longent les littoraux de la mer Morte et du Jourdain il y a 2 000 ans. Selon les analyses génétiques, la moitié du code génétique de Mathusalem est partagée avec les variétés contemporaines au Proche-Orient et en Afrique du Nord. Il ne reste plus qu’à connaître à quoi correspondront ses dattes. Comme les Ancêtres le certifiaient, ces fruits ont d’importantes vertus médicinales. C’est la raison pour laquelle le Dr. Sallon a juré de le rebaptiser «Madame Mathusalem».

Images : radiofrance.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *