Comment réussir à faire germer un noyau de prune ?

Comment réussir à faire germer un noyau de prune ?

Le fonctionnement de la nature est un processus facile à comprendre par des gestes simples comme faire germer un noyau. Pour réussir à faire germer un noyau de prune, des étapes doivent être suivies. En France, la prune est un fruit spécialement aimé de la population française. Elle est produite un peu partout sur le territoire pour ceux qui sont adeptes de fruits frais à croquer, ou pour réaliser de bonnes compotes ou confitures maison, mais encore en fruits séchés. Faire éclore un noyau de prune permet d’avoir un prunier dans le jardin. Les fruits d’une plantation réalisés par soi-même sont plus savoureux.

Les étapes préliminaires de germination

Un prunier est unique parmi d’autres plantations de prune, que ce soit en terme de goût ou dans la manière de transformer les fruits : en confitures, pour des tartes, flans, crumble, fruits séchés ou autres. Il faut réfléchir sur l’utilisation des fruits afin de faire le bon choix de la semence.

En revanche, choisir un noyau d’un prunier ne garantit pas la production d’un même arbre identique à celui de la source. Les jardiniers pratiquent le principe du porte-greffe pour réussir à avoir le même résultat, c’est une autre méthode différente à la germination de noyau. Il faut retenir donc que le prunier obtenu d’une graine germée va donner de meilleurs fruits, ou au contraire, des mauvais et dans le pire des cas, aucun fruit.

Les étapes à suivre pour une germination réussie

Après la sélection d’un noyau de prune, il faut procéder à un nettoyage consciencieux avec de l’eau claire et une brosse. Ce processus permet d’enlever les restes de chair afin d’éviter que le noyau pourrisse ou développe des algues et des champignons nocifs pour la future plantule.

Étape 1 : Réfrigérer les noyaux

L’enveloppe externe des semences fait passer une sélection naturelle à la graine. Pour être plus explicite, la plantule doit passer l’enveloppe protectrice du noyau. Pour que le noyau passe le test, il faut qu’il perdure le temps d’un hiver. Pour se faire, il faut entourer le noyau de prune dans un mouchoir en papier humidifié et le placer dans un sac à plastique pour un environnement propice à son développement. Il faut ensuite classer le sac dans le réfrigérateur et patienter pendant 70 à 90 jours pour obtenir un résultat probant.

Étape 2 : Mettre le noyau germé dans un pot

Après que le noyau ait passé avec succès le test, il faut procéder à l’étape suivante qu’est la mise en terre. Pour réaliser cette étape, il faut disposer d’un pot en terre cuite de 15 centimètres de diamètre. Ensuite, placer des billes d’argiles ou des gravillons au fond du pot pour permettre l’écoulement de l’eau. Par la suite, réaliser une mixture composée de 2/3 de sable et 1/3 de mélange terreau et terre du jardin où va être planté le prunier. Puis, verser la composition sur à peu près 2/3 du pot et enfoncer légèrement le noyau en terre. Pour finir, recouvrir doucement la plantule et garder constamment la terre humide. Maintenant, il faut attendre que le jeune plant se développe.

Graines prunes

Étape 3 : Le transfert du jeune plant vers le potager

Une fois que le jeune plant jaillit avec deux feuilles et qu’il est solide, il faut le transférer à l’extérieur pendant un délai défini. La place idéale est un endroit bien exposé au soleil, avec une température ambiante et à l’abri du vent. Il ne faut pas oublier l’humidité sans être trop égorgé. Après quelque temps, il faut sélectionner une branche qui sera le futur tronc de l’arbre.

Il faut prendre le temps d’enlever les feuilles à leur apparition. Pour que la branche reste droite, il faut l’appuyer par un tuteur. Au prochain automne, il est temps de transférer la plante en pleine terre et d’attendre les prochains cinq ans pour obtenir les premiers fruits.

Images : img.over-blog-kiwi.com ; jardiner-malin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *