Comment bien utiliser un potager intérieur ?

Vivre en ville ne signifie pas que vous ne pouvez pas avoir votre propre potager. À défaut d’avoir un jardin, vous pouvez créer un potager intérieur dans un petit ou grand espace. Que vous soyez amateur ou passionné de cuisine, ce concept vous permet d’avoir des herbes aromatiques et des légumes frais à portée de main. Encore faut-il savoir comment bien utiliser un potager intérieur.

Trouver l’emplacement idéal

Si vous disposez d’un balcon ou d’une terrasse, c’est l’emplacement idéal pour un potager intérieur. Dans le cas contraire, les alternatives ne manquent pas. En effet, il est tout à fait possible d’aménager un coin pour faire pousser vos légumes dans une pièce de votre maison, telle que la cuisine ou le salon. Si possible, privilégiez un lieu facilement accessible et bien aéré.
Par ailleurs, il est important de souligner que les légumes et les herbes ont besoin de lumière naturelle. N’hésitez donc pas à installer votre potager intérieur près d’une fenêtre, idéalement à l’abri d’un courant d’air. Qui plus est, ce type d’aménagement peut très bien ajouter une touche d’originalité à la décoration de votre intérieur.
Table de culture, potage en carré, graines germées, potager hydroponique… le choix de potager d’intérieur pas cher est vaste.

Utiliser les bons contenants

Pour créer un potage d’intérieur, il convient avant tout de choisir les bons contenants pour cultiver vos produits. Pour savoir quel est le plus adapté entre un bac et un pot, il suffit de définir en amont quel type de culture vous envisagez.

Quel que soit le contenant que vous choisissez, veillez à ce que sa taille convienne au légume ou à l’herbe que vous allez planter. N’oubliez pas de le percer pour que le surplus d’eau puisse s’évacuer naturellement. Utilisez des soucoupes pour éviter que l’eau mouille la pièce.

Respecter certaines règles

Certaines règles doivent être respectées pour profiter pleinement de votre potager intérieur et espérer que vos légumes poussent dans les meilleures conditions. Pour rappel, les besoins en eau et en nutriments de chaque légume ou herbe ne sont pas les mêmes, tout comme leur saison de plantation.

Idéalement, mieux vaut séparer chaque légume ou herbe dans des contenants différents. Mais faute d’espace ou de contenant, il est toujours possible de planter plusieurs légumes ensemble. Dans ce cas, il faut s’assurer que ces derniers ont les mêmes conditions de pousse.

D’un point de vue décoratif, l’association d’autres plantes avec les légumes s’avère une excellente idée. Il convient toutefois de les combiner avec des végétaux non toxiques pour éviter une contamination de votre potager intérieur.

En effet, les feuilles de certaines plantes potagères sont toxiques, notamment celles des tomates. Une vérification de chaque plante s’impose pour éviter tout risque de danger. Si vous souhaitez réellement en avoir chez vous, veillez à ce que les plantes ne soient pas à la portée des enfants. Après chaque contact avec celles-ci, n’oubliez pas de vous laver les mains.

Conseil : un bon entretien de votre potager intérieur est indispensable. N’oubliez pas de bien arroser vos plantes régulièrement.

Choisir les végétaux adaptés

Contrairement à ce que l’on peut croire, ce ne sont pas tous les végétaux qui peuvent pousser en intérieur. Le choix des plantes est donc important pour éviter les pertes de temps et d’argent.

Pour les herbes aromatiques, vous avez l’embarras du choix :

  • Basilic,
  • Persil,
  • Thym,
  • Coriandre,
  • Menthe,
  • Ciboulette

En outre, vous pouvez également cultiver des laitues à couper ou des radis. Ces légumes à croissance rapide sont parfaitement adaptés pour un potager intérieur.
Si vous aimez les légumes décoratifs, n’hésitez pas à faire pousser des tomates-cerises, des piments ou encore des mini-choux. Planter des fraisiers dans un coin de votre cuisine à proximité d’une fenêtre est également une excellente idée.

Savoir entretenir son potager intérieur

Au même titre qu’un potager classique extérieur, il est possible de faire ses propres semis avec un potager intérieur. Pour ce faire, il suffit d’installer une couche suffisamment épaisse de billes d’argile ou de gravillons dans le fond de votre contenant. Cela favorise le drainage.
Quant à l’arrosage, consultez la fiche de culture de chaque plante que vous cultivez. En principe, la terre de votre potager d’intérieur doit rester humide pour assurer la pousse des plantes. Utilisez de l’engrais et du terreau pour potager pour renforcer les besoins en nutriments.
Même si les maladies et les parasites sont moins nombreux en intérieur, ils sont bien présents et peuvent nuire à la bonne croissance de vos plantes. Restez donc vigilant et vérifiez régulièrement la présence d’éventuels parasites. En cas de doute, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel.

1/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.